Prier pour elle

Prier pour elle

En tant qu’homme et placé à la tête de la famille et donc du couple, il est de notre devoir de prier pour notre tendre moitié. Oui nous savons que la prière est un pilier de notre vie spirituelle, mais quelle est la profondeur de cet acte ? Prier pour elle n’est pas une option mais une nécessité.

De Sébastien :

Maris, prions pour nos femmes. Oui, il vous faut prier pour elle.

Rappelez-vous que Dieu vous a donné Sa fille bien aimée et qu’Il vous fait confiance pour en prendre le plus grand soin.

La prière est élément vital pour votre vie et en tant que “chef” de famille, notre autorité et notre devoir est de la couvrir tant de notre amour que de notre couverture spirituelle. Il nous a placés dans cette position pour en être le prêtre sacrificateur, celui qui devrait imposer le royaume de Dieu dans son propre royaume, sa famille, son foyer et sur sa femme.

L’aimer et déclarer la Parole de Dieu sur sa vie est un prérequis pour son bon développement mais également son équilibre, que cela soit au niveau de son esprit, son âme et bien sûr son corps. Le Seigneur nous donne ce droit et privilège de pouvoir déposer, relâcher, déclarer, s’approprier les promesses du royaume sur sa vie.

Nous oublions trop souvent que notre épouse est celle qui est le cœur, le pouls de la famille, les murs de la maison dont nous sommes le toit.

Si elle ne se sent pas bien, si sa paix n’est pas, comment voudrions-nous avoir un foyer en santé et équilibré si on ne s’attarde pas sur elle ?

Prier pour sa femme, c’est être concerné pour elle, c’est sortir de son soi et se focaliser sur équilibre propre. Pourquoi ? Par amour premièrement, mais également, car nous sommes unis et formons une seule chair. Si elle se porte bien alors nous nous portons bien. Elle est la balance qui fait en sorte que “l’univers ” se tient et que “tout” aille pour le mieux.

Notre épouse devrait être une priorité autant dans nos prières que dans notre reconnaissance envers le Seigneur.

Soyons franc, lorsque vous êtes tombé en amour avec cette superbe créature, votre réalité respiraient au même rythme que le sien, n’est-ce pas ? Alors comment cela peut-il en être différent maintenant que vous êtes marié ?

Notre épouse devrait être une priorité autant dans nos prières que dans notre reconnaissance envers le Seigneur.

Soyons franc, lorsque vous êtes tombé en amour avec cette superbe créature, votre réalité respiraient au même rythme que le sien, n’est-ce pas ? Alors comment cela peut-il en être différent maintenant que vous êtes marié ?

Cela devrait s’amplifier, s’intensifier. Lorsque nous nous marions, c’est là que le voyage commence devient réellement excitant.

Prier pour elle, c’est prier pour le “Nous”, c’est prier pour notre équilibre, car si elle va bien, tout ira bien. Son bien-être devrait nous importer plus que le nôtre. Le sacrifice de soi (tel le Seigneur Jésus-Christ) commence envers elle. Si cela n’est pas possible ou concevable pour vous alors, cherchez vraiment la face du Seigneur afin qu’Il vous révèle la profondeur de Son Amour pour elle et la responsabilité qui y est rattachée et qui n’est pas optionnelle.

Soyons prompts et vigilants sur ce qu’elle vit. Soyons impliqués comme si notre vie en dépendait et elle en dépend croyez-le ! Ne priez pas pour que Dieu la transforme telle que nous voudrions qu’elle soit (c’est totalement égoïste et centré sur nos besoins, car cela indique que nous sommes insatisfaits… cela ouvre des portes qu’il est dangereux d’entrebâiller), mais comme Dieu désire qu’elle soit afin de rentrer pleinement dans l’appel de sa vie. Cela fait partie de nos devoirs et obligations…

Comme j’aime à le répéter (pour moi même déjà), tel que Jésus nous l’a dit, de prendre Son joug, car il est doux et léger.

Je me souviendrai toujours qu’à l’époque où je côtoyais Leslie, je passais entre trois à plus de quatre heures dans les transports en commun pour être avec elle. Je pouvais l’attendre sous la pluie des heures entières, l’attendre et venir la chercher pour la raccompagner après ses cours ou son travail et cela m’importait. Je le faisais par amour, car elle était tout ce qui représentait de l’importance pour moi, dans mon cœur, l’objet de mes pensées et qui rendait la vie bien plus agréable, meilleure.

Être en sa présence rendait le ciel tellement plus bleu, l’air si saint et les horreurs de ce monde moins dramatique… car l’amour que j’avais pour elle (et qui demeure et grandit de jour en jour) faisait naître l’espérance du mieux et la force de pouvoir surmonter n’importe quoi. Nos priorités changent et c’est pour cela qu’elle devient notre priorité et le sujet principal de nos prières.

Soyez attentif à l’Esprit-Saint et relâchez ce qu’Il désire accomplir pour elle.

Hommes, devenons une bénédiction pour elle et l’activateur participant à la réalisation de sa destinée.